Où en est la recherche ?

La recherche dans la maladie d'Alzheimer est très vaste au niveau mondial. En effet, des dizaines d'articles scientifiques sont publiés chaque jour et permettent de mieux comprendre les causes de cette maladie.

Les formes génétiques héréditaires de maladie d'Alzheimer sont particulièrement étudiées. Elles constituent des "exemples précoce de la maladie " qui fournissent des réponses très précises sur les processus biologiques en cause dans la maladie d'Alzheimer, quelque soit la forme.

Par exemple, de nombreux modèles animaux qui permettent d'étudier les mécanismes pathologiques ou de tester des médicaments avant l'administration chez l'Homme, sont directement issus des anomalies génétiques identifiées dans ces rares familles. En pratique, il est possible d'implanter une anomalie génétique connue et responsable d'une maladie d'Alzheimer héréditaire dans une cellule ou un animal pour connaitre l'effet de cette mutation et envisager de trouver un traitement. Une grande partie des médicaments actuellement en phase de tests chez l'Homme est issue de ces modèles "transgéniques" et ce type de recherche est très active actuellement.

Il est essentiel de savoir comment les lésions de la maladie d'Alzheimer débutent dans le cerveau, à quel endroit et combien de temps avant les premiers symptômes. Les familles touchées par ces formes héréditaires participent directement aux recherches et il faut les remercier et les encourager. Grâce à leur engagement, les connaissances ont beaucoup progressé. Nous savons désormais avec certitude que les premières lésions dans le cerveau commencent plus de 15 ans avant les premiers troubles de mémoire, alors que rien n'est détectable dans la vie quotidienne ni par la personne ni par son entourage. D'autres travaux de recherche en biologie, en IRM par exemple permettent de savoir plus précisément comment détecter les débuts de cette maladie dans le cerveau. Ces recherches sont essentielles pour pouvoir proposer des traitements expérimentaux (essais thérapeutiques) dès le début de la maladie.

2 projets principaux sont actuellement disponibles en France : 
 

DIAN-TU est un programme de recherche piloté par l'Université de Washington à Saint Louis, Missouri aux Etats-Unis, porte le nom de DIAN-TU (Dominantly Inherited Alzheimer Network Trial Units) et concerne directement les familles touchées par les formes héréditaires de la maladie d'Alzheimer. L'objectif est de proposer des traitements expérimentaux chez ces personnes qui n'ont aucun symptôme mais appartiennent à des familles dans lesquelles une anomalie génétique a été identifiée.
 
L'efficacité de ces traitements est mesurée par la capacité à bloquer aussi tôt que possible les premières phases de la maladie. Le programme DIAN a débuté le recrutement des participants. Bien entendu, avec toutes les précautions éthiques nécessaires, ces personnes peuvent ne pas désirer savoir si elles sont porteuses ou non de l'anomalie génétique et être tout de même incluses dans ce programme de recherche. 
 
La mise en place du protocole est en cours de finition pour la France et nous vous proposons d'en savoir plus dans cette section du site : l'essai clinique DIAN-TU
 
Vous trouverez également une FAQ spécifique pour ce protocole de recherche

Enfin pour plus d'information sur le projet DIAN, vous pouvez visiter le site (en Anglais) : DIAN Website
 
IMAP+ est un protocole de recherche académique cherchant à mieux comprendre les étapes qui précédent ou initient la maladie d'Alzheimer. Il est en lien avec le Centre Hospitalier Universitaire de Caen. Pour plus de détails, cliquez-ici.

Site hébergé et réalisé par Studionet